Rouler sous la pluie

12 décembre 2017

Avec les périodes automnale et hivernale, c’est l’assurance de rouler sous la pluie. Et pourtant, même si ce n’est pas du tout motivant, il faut y voir les bons côtés.

Le vélo

VTT

Il est temps de sortir les pneus à gros crampons, la boue est de retour sur les chemins de nos campagnes. Certains poserons des gardes boues sur leurs vélos, il existe un fabriquant Français : Slicy ! Il permet de créer son propre garde boue tout en le personnalisant avec une photo. Pour les débutants, attention sur les descentes rendu beaucoup plus glissantes ainsi que sur les montées. Il faut savoir jouer avec son corps pour rattraper les glissades. Mais il faut l’avouer, lorsqu’il y a de la boue nous retournons en enfance. Quel plaisir de traverser les flaques d’eau !

Personnellement, j’arrête de rouler à VTT l’hiver car cela demande beaucoup d’entretien. Entre passer son temps à laver le vélo dans le froid sans oublier l’usure prématuré des plaquettes de freins et de la transmission.

Route

Il est préférable de rouler sur route, mais il ne faut pas oublier la sécurité. Avec les jours qui raccourcissent, le mauvais temps, il faut impérativement se faire voir. Je vous conseille donc fortement de porter une veste / un coupe vent de couleur fluo ainsi qu’une loupiote rouge sur l’arrière du vélo.

 

L’été, nous roulons avec des pneus « slick », qui ne possèdent aucune rainure. Avec l’arrivé des routes humides, il est conseillé de monter des pneus rainurés. Il vont beaucoup mieux évacuer l’eau et apporter une meilleure adhérence dans les virages, principalement. Ci-dessus, mes pneus Pneu Hutchinson Fusion 4 saisons, plutôt efficace et rassurant. Au niveau de la transmission, il est également conseillé de mettre de l’huile spéciale pluie/boue qui est bien différente que par temps sec. Elle tiendra beaucoup mieux sur toute la chaine et son rendement sera bien meilleur.

Les vêtements

Au niveau des cuissards, je vous conseille des matières perlantes, qui est différents d’imperméable. C’est une matière qui va beaucoup plus respirer tout en évacuant beaucoup mieux l’eau, celle-ci va former des petites gouttes. De même pour la veste, surtout quelque chose de respirant, sinon vous allez être aussi mouillé en dessous que au dessus.

Il est également pratique de porter des surchausses, pour couper du froid et protéger de la pluie. Il existe de plus en plus de suchausses jaune fluo, pratique pour se faire voir.

Le physique

Nos objectifs se déroulent lors des beaux jours, mais pour les réussir il faut avoir du coffre. Le foncier se travaille durant l’hiver, certains utiliserons des « home trainers » mais lorsqu’une belle journée d’hiver se profile rien de tel que de rouler en extérieur.

Mais il arrive de se prendre une bonne averse sur la tête,  personnellement je trouve que ça forge le caractère. Si il vous reste 15km à faire sous une pluie battante avec du vent, vous en serez très fier une fois arrivé chez vous. Avoir en tête de prendre une douche bien chaude, il n’y a rien de tel comme source de motivation. Tout est bon à prendre, sur les routes de Lille-Hardelot au mois de Mai, la condition physique sera bien présente.

Crédits photos POC Sport (https://press.pocsports.com)

Articles en relation

Escadron du guidon © 2017 - 2019