Rockrider Switch & Ride de chez Decathlon

14 novembre 2017
VTT

La marque Rockrider revient en force avec son nouveau système Switch & Ride, le tout disponible chez Decathlon.

La nouveauté Switch & Ride

Ils avaient envahi le Roc d’Azur avec un stand très bien placé, des community managers à tour de bras. Avec une communication bien rodée, l’entreprise du Nord a présenté sa nouveauté. Le Switch & Ride, le concept ? Un cadre de VTT Full (tout suspendu) ou HT (semi-regide) qui supporte plusieurs tailles de roues. Des roues 27,5 (un classique sur les VTT Decathlon), 27,5+ et des 29 pouces.

Pour rappel, grossièrement les roues 27,5 remplacent les anciennes 26, beaucoup plus maniables et idéales pour les personnes de petites tailles. Les roues 27,5+ possèdent un pneu beaucoup plus gros, ce qui permet de rattraper la largeur des roues 29 pouces. Elles sont beaucoup plus conforts mais plus lourdes. Et enfin les 29 pouces, le nouveau standard du monde VTT XC et Marathon. Un gain très important de vitesse du à l’inertie et l’absorption des petits obstacles.

Les modèles disponibles dès le début d’année 2018 sont :

  • XC 100 S (1200€ – Full)
  • AM 100 S (1500€ – Full)
  • XC 500 (1200€ – HT)

Clairement aucun concurrent ne permet d’avoir un cadre acceptant les 3 tailles de roues, il y a bien des marques qui accepte du 27,5 et du 27,5+ mas pas les 3 tailles.

Paires de roues supplémentaires lors de l’achat du vélo 200€, le package comprend pneus, cassettes, disque et une house. Hors achat la paires de roues est à 350€.

Decathlon

Cette enseigne de grande distribution dans le sport, est connu pour faire de bons produits à petits prix. Le centre de R&D de la partie cycle se trouve près de Lille, au Btwin Village. La marque principale de vélo est Btwin et les vélos tout terrain sont sous la marque Rockrider. Les vélos sont classés en entré de gamme, ils sont plutôt bon en rapport qualité prix, parfait pour démarrer le vélo.

Avis

Le concept est intéressant sur le papier, mais dans la pratique cela me paraît farfelue. Je parle en tant que pratiquant régulier, ayant participé au Roc d’Azur Marathon entres autres.

L’argument des ingénieurs de chez Rockrider est de pouvoir changer de roues à la volé. Donc pour un cadre de VTT, j’aurais par exemple 3 paires de roues dont 2 à stocker. Ensuite, nous utilisons en moyenne 2 paires de pneus par an. Une pour le terrain sec et une pour les terrains boueux. Si nous allons très loin, cela nous fait 6 x 2 = 12 pneus … Je vais très loin, mais je ne suis pas convaincu par leurs arguments. Je suis partisan d’avoir un très bon vélo, avec le quel nous avons nos habitudes. Plutôt qu’un vélo couteau suisse qui accepte trop d’option, donc plus de sources de problèmes.

 

Plus d’informations début d’année 2018, sinon c’est sur la page Facebook de Rockrider.

Crédits photo, page Facebook Rockrider.

Articles en relation

Escadron du guidon © 2017 - 2019